Derniers sujets
» Je découvre votre forum
Jeu 8 Déc - 23:00 par linda b

» Chemins de Vie Heureuse ...
Lun 25 Jan - 11:21 par Roland

» Bannissement.
Lun 5 Oct - 7:24 par Roland

» Gérer ses émotions - étude en ligne
Sam 3 Oct - 16:26 par ENDOEXO

» LE "CHAUDRON" SCOLAIRE...
Ven 2 Oct - 15:24 par ENDOEXO

» Le CHAUDRON de nos EN-VIES
Jeu 1 Oct - 23:12 par ENDOEXO

» Ajout de smileys
Jeu 24 Sep - 21:14 par Roland

» Réflexions générales, fonctionnement du forum.
Sam 15 Aoû - 9:39 par Createurduforum

» ...sujet supprimé...
Sam 1 Aoû - 10:28 par Roland

» Présence dans la Lumière...
Dim 28 Juin - 10:49 par Roland

» Une photo, une image à partager !
Mar 23 Juin - 21:26 par Earth-Sky

» Musiques pour rêver
Mar 23 Juin - 16:39 par Earth-Sky

» La tendresse envers soi-même.
Mar 16 Juin - 23:21 par Earth-Sky

» Votre/notre citation du jour !
Jeu 11 Juin - 16:50 par Earth-Sky

» Tristesse, colère, peur, doute, confusion ... ET ... être heureux ?
Jeu 11 Juin - 6:46 par Earth-Sky

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Dernières infos sur le forum.
Pour afficher des images sur le forum !
Pour insérer des images.
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Ven 12 Avr - 15:51

Si fatigué en ce moment !

Traversée d'émotions intenses, qui emportent vers d'étranges rives, de nouveaux paysages.

Explorations de profondeurs insoupçonnées ...

Je renonce ... je renonce à pousser, à tirer, à essayer d'être compris, à vouloir faire entendre mon ressenti ... à vouloir autre chose que ce que la vie me donne.
Pourquoi les autres n'entendent ils pas le dixième, le centième de ce que, en un instant, je perçois ? Comment se fait-il qu'ils ne perçoivent pas l'unité des êtres ? Qu'est-ce qui m'enferment dans cette comédie sans fin ?
Ne suis-je qu'un enfant délirant, souffrant infiniment d'une solitude que rien n'apaise, d'un cri de tristesse et de douleur, qui vient de la nuit des temps ?

Je suis comme je suis, très limité, et idiot. Assis à côté d'un trésor que je parviens pas à voir/toucher/vivre.

Idiot, je vous dis. Je n'ai pas de réponse, autre que d'observer le paysage, le défiler inépuisable des émotions-pensées-sensations-impressions-rêves, ...

Si la vie a un sens, je ne le trouverai pas ! Alors au diable essayer d'être quelqu'un, ou autre chose ou autrement ... Vivre ce qui est, bizarre, peur, limitations, impuissance, colère et solitude, comprises.

Tout cela n'est que rêve, et peut-être le voile se déchirera-t-il quand cessera l'attente, désir et peur mêlés, et que, serein, je marcherai sans plus aucune crainte aux milieu des chaines de ma prison ?

Bonne soirée.


Dernière édition par *Roland* le Jeu 18 Avr - 17:07, édité 1 fois
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Jeu 18 Avr - 15:48

Suites de mes aventures et galères ! Very Happy

Donc comme je l'ai dit ailleurs, après une semaine et demi d'émotions lourdes, à base essentiellement de tristesse, plus quelques touches de colère, de désespoir, d'inquiétude, puis ce dernier samedi, mal de dent, température, courbature, douleur le dimanche à chaque contact avec la dent ! Dernier phénomène lié, selon moi, au précédent par la baisse importante d'estime et de confiance en moi-même ...

J'ai vécu ensuite d'importantes prises de conscience (pour la dent, dés lundi, elle avait arrêté de me faire terriblement mal, je traine encore quelques douleurs dentaires la nuit, et la joue légèrement gonflée, sans traitement, ce qui est peut-être un peu idiot ?).

Par exemple :
Toute ma vie, chaque fait, situation, évènement a été vécu, par moi, comme un échec intime !
Parce qu'au fond de moi, j'ai cru avoir la mission de rendre mes parents (et les gens qui m'entourent et que j'aime en général) heureux, et que cela a été un échec, et cela m'a aussi fait basculer dans un effort permanent, pour "compenser", réparer, par la pensée et l'effort mental, la compréhension ... Donc je me suis auto-démoli, pendant des années, en me jugeant à la fois incapable et fondamentalement mauvais. Parce que quoique je fasse, puisse faire, cela est définitivement en dessous de ce but que j'ai cru avoir ... Apporter le bonheur à ceux qui m'entourent !

La réponse à cette erreur, a été : je suis/ nous sommes Fils de Dieu, de la vie. Mes parents et tous les autres êtres humains, et aucun n'a a porté le poids de rendre les autres heureux, car chacun a le pouvoir, la conscience et la puissance de parvenir par lui-même au bonheur.

J'ai pris aussi conscience des limites et de la petitesse de ma compréhension et de mon vécu intérieur ... En lisant le dernier "Inexploré". Méditer ... il y a vraiment à approfondir pour moi.

Encore un truc intéressant : le fait de prendre toute information, réflexion, sur un thème lourd, pesant, comme me concernant. Les déprimés fonctionnent comme cela. Dans le bouquin "Imparfaits, libres et heureux" (pratique de l'estime de soi) de Christophe André.

Avec tout cela je chemine, je ne me laisse plus dominer par tous ces jugements, ces mal-êtres assassins, j'en vois la cause et l'origine ... Bref, je continue d'apprendre !

A plus !

ajout remarque juste au-dessus : J'en souris, je garde une distance, au lieu d'en recevoir le poids et la douleur sans recul.

Bon, j'avais pas tout à fait fini tout à l'heure ...
Oui : je ne suis pas au top de la forme en ce moment, malgré tout. Il y a des moments, au boulot, où j'en peux plus. Mais j'ai tenu ! Moi, qui, dimanche me disait que je n'irai pas bosser lundi !

Il y a des moments, où j'arrive à n'être plus "posséder" par ce qui se passe en moi, et à me voir comme une mélodie de la grande partition qui se joue dans la vie, qui est la vie ... que mon "moi", ma manière d'être, est un aspect nécessaire, même s'il est un peu déséquilibré (et ce déséquilibre est pour l'instant nécessaire) d'un tableau vaste, vivant, qui l'englobe et l'inclut harmonieusement ... "Je" ne suis plus qu'une facette d'une réalité plus vaste et totale ... Moments délicieux, un peu trop insaisissables et fugaces à mon goût ! Et donc aussi : pas de jugements à porter sur "moi" (comment je fonctionne) !
En même temps, c'est aussi comme un nouveau regard intérieur qui naît en moi, une nouvelle manière de percevoir le monde, la vie, et "ce que je suis", et comment tout se relie ...
Il y a d'autres moments, bien sûr, où la vieille mécanique est la plus forte ... mais là encore, cela a moins de poids et de pouvoir. Je "connais la sortie", et l'amour de/en soi, est toujours là, au fond.

Ce que j'écris résonne avec la dernière question de mon précédent post ... Oui, je découvre que je peux marcher serein, au milieu de certaines chaines de ma prison (que je viens, grâce à ces moments difficiles, de découvrir et comprendre de manière saisissante) !

Bonne soirée pour de bon ! Smile


Dernière édition par *Roland* le Jeu 18 Avr - 17:05, édité 1 fois (Raison : Pas pu finir !)
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Lun 29 Avr - 22:06

Bon apparemment, ce que je raconte plus haut, c'était que le début !

Les émotions difficiles et le mal-être se sont amplifiés. Jusqu'à une sensation de nausée quasi-permanente, et une fatigue croissante. Avec des sentiments puissants et douloureux. Quelques vomissements, et l'impossibilité de manger normalement (uniquement le petit dèj pendant plusieurs jours), et puis le boulot à assurer, vaille que vaille ...
Heureusement que j'étais en vacances à partir du 25, sinon j'aurai pas tenu ...
Et pendant ce temps, les prises de conscience se sont succédées.
ex :
La culpabilité d'être mal, par rapport aux autres, à ceux qu'on aime.
La tristesse en moi, qui me fait baisser les bras face à certaines situations, prises en charge.
Ce que j'ai raté : ma vie affective, et amicale.
Les tourbillons de souffrance que l'on porte en soi.
Je voulais donner l'apparence de quelqu'un qui a confiance en soi, ce qui est faux, et qui ne se fait pas avoir. Et "réussir" à tout coup et parfaitement ! Alors que "en apprentissage". Toute l'énergie que demande, du coup, la moindre relation sociale. Paranoïa, ... ! Comme si tout les gens étaient de dangereux manipulateurs.
Toute ma famille était dans une représentation fausse de solidité et de force.
Chaque chose, être, plante, est plénitude d'être ce qu'il est. Ce "corps", être vivant que je suis, aussi. Sans aucun besoin à être autre chose ou autrement.
Toujours le "je devrai" symptôme de tristesse et de jugement négatif intégré en soi des autres.
Être soi, même dans le "pas bien" est fabuleux.
Ne me pardonnerai je jamais mes imperfections ? ;-) !
Les êtres ondes-énergies émotionnelles que nous sommes. Et cela (ondes-énergies) définit la réalité matérielle, psychologique dans laquelle nous vivons.
Les gens se trompent, ils prennent pour réels et "le réel", les "objets" qu'investissent l'/les émotions qu'ils "sont", au lieu de regarder/voir l'/les émotions qui les traversent. Et qui se traitent les uns les autres comme des choses, des objets, au lieu de se voir et reconnaître comme des êtres humains. Je vois les gens, chaque personne, comme une onde d'émotions aveugle. Compassion, incommunicabilité, solitude.
Tout l'amour du monde dans un bisou avec mes filles !
...
Voilà pour l'essentiel !

Et maintenant, je commence à être mieux. Certains éléments cités ci dessus sont assez importants, pour à terme, amener un changement en profondeur ... Possiblement !
Bon, en même temps, il me semble évident que toute ma manière de voir et de comprendre la vie, est vacillante, fluctuante, et que la pensée que j'en ai est assez radicalement fausse, car elle ne prend pas en compte, suffisamment, cette profondeur énergie-émotions.
Et aussi que dans de nombreux domaines de la vie, je suis total gamin, et inexpérimenté !

Allez ... J'arrête là. De toute façon, il me semble évident que croire que l'on connaît "les chemins vers le bonheur", est plutôt prétentieux !
Et que ces chemins, je ne peux que les découvrir au fur et à mesure de ma vie !

Que pensez vous de tout cela ? Cela vous sera-t-il d'une quelconque utilité, intérêt ?

Bonne soirée !
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Ven 3 Mai - 6:50

Des notes en passant !

Je sais pas comment ça s'est fait, j'ai demandé de l'aide, car totalement dépassé par l'affolement émotionnel, le besoin de paix, l'impossibilité de trouver une issue, et je l'ai reçue, ...
Affronter ces sentiments comme j'ai affronté la tristesse ...
Quand perçu "fabuleux", la puissance et la nature de ce que j'éprouvais ... et aussi, reconnu mon sentiment que communiquer avec les autres est/reste toujours extrêmement problématique. Et qu'il faut que j'accueille la sensation de totale nullité, mauvaiseté .... La paix, une paix, revient.

Des moments de joie, simplement des moments de joie !

Nulle obligation de "comprendre-maîtriser", ni de faire "comme si" ! Ne pas le faire, ce n'est pas être mauvais ou nul, ce n'est pas ne pas, ou cesser de, aimer l'autre. L'amour est là, que l'on comprenne-maitrise ou pas, qu'on en donne l'apparence ou pas.
La tendresse-douceur, après rêve sombre, angoissant.

Pas besoin d'être parfait, ou parfaitement bien, pour être bien, bien et en accord avec soi-même. Pas besoin de savoir ce qu'il faut faire non plus.

La moindre chose me parait être une montagne ! Accepter de ne pas être dans le bonheur absolu que je projette sans arrêt. Accepter d'être dans l'état simple, banal, ordinaire, inconfortable, duel, imparfait.
Vrai bonheur tendresse. ... !
Le "il faut comprendre maîtriser", cela ne rend ni les autres, ni soi-même, heureux. Cela fait croire que l'amour, la bienveillance n'existent pas. Alors que l'amour, la tendresse sont là, en nous et en dehors, sans condition de contrôle. Comme si ce "il faut" avait été une fausse condition de l'amour pour les autres et soi.

Sentir "comme je suis", flot de tendresse infinie.
Ne pas programmer, accepter de ne pas savoir. Rester avec l'amour, même si "rien".
Marche. Une pression de "il faut" ... Plénitude, alors il faut que je "rende compte", que je "fasse quelque chose" (pour les autres) ...

Hier reprise du boulot, malgré difficultés, resté zen et serein, connecté dans la bienveillance, l'amour et la confiance, à "ce que je suis".

A plus ! Smile
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par happyzarbi le Sam 4 Mai - 16:47

Bonjour Roland,
La sensation que j'ai en lisant tes messages, c'est qu'il y a quelque chose d'important à changer dans ta vie.
Tu es arrivé à ce moment de prise de conscience massive parce qu'il y a trop longtemps que tu "retardes" cette échéance.
La vie t'a obligé à plonger dedans!
Ce n'était plus possible d'attendre.
Je vois que tu as fait un travail énorme déjà.
Franchement, et de tout cœur, bravo!!
Reste dans le "vrai" Very Happy
Gros bisous

happyzarbi

Messages : 118
Date d'inscription : 12/03/2013
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Jeu 9 Mai - 19:06

Coucou Happyzarbi !

Je ne sais pas trop quoi écrire ...

Dans un sens, il n'y a rien que *je* puisse changer dans ma vie, ni ce qui se passe moi, ni mes relations aux autres ou leur contexte ... !

"Ça" veut changer, et il n'y a rien que je puisse faire, pour ou contre.

Simplement traverser, vaille que vaille, ce qu'il m'est donné de vivre, tantôt en positif, bien-être, tantôt en difficile, lourd, espérant qu'un sens, et un nouvel équilibre émergeront un jour ou l'autre, et probablement pas dans l'immédiat.
Et pour l'instant, en traversant le difficile, une tension dont je ne connais pas la source, en restant à l'écoute et disponible, des réponses viennent, mais dans la douleur, l'inconfort, la pression, pas, comme tu en parles ailleurs :
Je voudrais te dire que communiquer avec l'invisible, ca s'apprend.
Nos habitudes à évoluer dans la matière rend cet exercice un peu difficile.
Mais au fond c'est vraiment très simple.
Les ingrédients :
1.Croire que c'est possible.
2.Ouvrir son esprit et laisser ouverte la porte du "tout est possible".
3.S'ancrer dans le moment présent.
Si tu parviens à réunir les 3 ingrédients, tu seras surpris de voir ce qui va se passer.
Tu m'en diras des nouvelles Very Happy
ce qui suggère facilité, et réponses percutantes et qui apportent leur lots d'évolutions et de clarté.
Les réponses qui viennent, en ce moment pour moi, apportent plutôt une/des évolutions "invisibles", qui certainement finiront par créer un jour, un vrai "basculement" ... mais pour l'instant, je n'ai aucune perspective réaliste que cela puisse arriver, ni comment.

Une partie du chemin, pour moi, est de cesser de vouloir agir et de réagir à ces "hauts" et ces "bas", d'accepter le peu d'importance de mon point de vue, de mes attentes et désirs, en regard de ce qui se passe. Et de continuer à accueillir tous les éveils, les prises de conscience, qui veulent bien émerger. Et reconnaître aussi, par moment, qu'il y a, en moi, une sorte de bonheur à "être", même quand, à l'intérieur c'est peu agréable et confortable ... Bonheur étrange, et qui émerge dans l'acceptation simple et sans faille, de l'état difficile que j'aurai tendance naturel à refuser et combattre ...

Voilà pour mon bavardage de ce soir ! A bientôt ! Smile

Voir aussi ce que j'ai écrit sur Epanews, qui complètent certains aspects de mon propos.


Dernière édition par *Roland* le Jeu 9 Mai - 19:56, édité 2 fois (Raison : ajout de "Voir aussi ...")
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Roland le Mer 15 Mai - 21:01

Notes d'aujourd'hui :

Confiance en l'amour, hier, aujourd'hui ...
Une nouvel forme de bonheur. Une grande confiance en l'amour qui est "l'essentiel" en moi, et anime ma vie, même si peu de gens sont susceptibles de le reconnaître et de l'apprécier. Cet amour est là, indépendamment de la manière dont il est reçu ou reconnu. D'une certaine manière il est part de ce que je suis, de la nature de mon être.
.........
Étonnant bien-être, étonnante sérénité. Harmonie profonde entre "moi" et "moi", entre le ressenti de soi et le "ce qui doit être". Découverte que "je" n'ai pas différent de la force d'amour en soi. Alors qu'auparavant, je ne voyais, ressentais "moi/je" que comme un affreux boulet, la cause, par tous ses travers, de l'échec et de la souffrance de la vie. Non, cette conscience, cette présence au monde qui est "moi/je" est porteur de lumière, d'amour et de vérité par la nature essentielle de son existence. Étonnant pour moi.

Résultat du cumul de toutes les prises de conscience, relationnelles et psychologiques personnelles, de ces derniers temps.
.......
A + !
avatar
Roland

Messages : 282
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 57
Localisation : Villefranche/Saône

http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi faire ? ;-) Mon cheminement, quand ça veut !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum